Nous suivre La Revue du Jouet

Parti pour durer

Bruno Bokanowski

Sujets relatifs :

, ,
Parti pour durer

Avec une équipe quasiment au complet, des marques fortes et une stratégie fondée sur l’innovation et la réactivité, Zuru affiche des ambitions légitimes sur le marché français. Le point avec Sindy Gouilloud-Arrais, Country Manager de la filiale française du groupe.

 

Que représente aujourd’hui Zuru dans le monde et quelles sont les valeurs de l’entreprise ?

« Zuru est née il y a une vingtaine d’années sur les bases d’une belle histoire : la passion pour le jouet de l’un de ses fondateurs, Mat Mowbray, lui est venue de la création d’une montgolfière dans le cadre d’une compétition scolaire alors qu’il n’était âgé que de dix ans. En 2003, son frère Nick et lui-même sont partis en Chine, avant de fonder l’entreprise dans laquelle ils sont vite rejoints par leur sœur Anna.

Zuru est aujourd’hui composée de trois structures qui interagissent entre elles, notamment dans le partage des technologies : Zuru Toys, donc, mais aussi Zuru Edge sur des secteurs comme la puériculture, l’alimentation animale et la cosmétique, et Zuru Tech dont la finalité consiste à « inventer la maison du futur » via de nouvelles technologies. Les concepts X-Shot et Mini Brands Subway, par exemple, sont les fruits de cette interaction entre les trois entités. L’entreprise dispose de 28 structures commerciales dans le monde, possède 8 usines et emploie plus de 5.000 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 1,4 Mds$. Zuru est dans le Top 5 aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, avec des positions de leader sur plusieurs catégories comme les Bunch O Balloons, les collectionnables, le Robo Alive junior et les pistolets à eau ; et en forte progression sur tous ses territoires, notamment en Europe où la société affiche une croissance de 85 %. C’est la raison pour laquelle nous visons notre entrée dans le Top 10 européen et français d’ici les deux à trois prochaines années, en nous appuyant sur plus d’une centaine de nouveautés, d’un investissement de 120 M$ en recherche et développement, et d’un budget de communication de 100 M$ au niveau international. De plus, l’entreprise est très engagée en matière d’éco-responsabilité et fière d’avoir ainsi économisé 4.000 tonnes de plastique cette année, et d’annoncer que, dès 2023, toutes ses capsules et ses Bunch O Balloons seront à 100 % en plastique recyclé. »

 

La filiale française s’est récemment étoffée pour faire face à ses fortes ambitions...

« Effectivement, après que l’on m’ait confié la direction générale de Zuru France, je me suis attachée à renforcer la structure avec deux comptes-clés bien connus dans la filière des jeux et jouets, Yoann Marfa-Anglada et Geoffrey Billey, une assistante de direction et une administratrice des ventes ; et nous recherchons actuellement un comptable et un directeur/directrice marketing.

Au niveau de notre offre de produits, nous disposons de plus de vingt marques réparties sur de nombreux segments de marché : collectionnables, poupées, robotique, véhicules die-cast et playsets, jeux de construction, plein air, jeux de tir, loisirs créatifs, gadgets, jeux de bulles, etc. Quant à notre chiffre d’affaires, il est passé de 10 M€ en 2021 à 15 M€ cette année, et nous estimons pouvoir viser les 30 M€ dès l’année prochaine. »

 

Quelle stratégie allez-vous mettre en place pour atteindre cet objectif ?

« La force de Zuru réside en grande partie dans son intégration verticale avec ses propres usines automatisées, ce qui lui permet de délivrer des produits de grande qualité à des coûts réduits, et d’offrir ainsi à ses clients de la valeur et de la marge. Côté communication, l’entreprise reste essentiellement focalisée sur le digital, où ses jouets ont la capacité à créer le buzz, hormis en France où nos investissements portent en priorité sur la télévision.

En 2023, les filiales française et allemande seront prioritaires au vu de leur fort potentiel de développement. C’est dans cette optique que nous avons recruté des compétences, ouvert des showrooms et mis à la disposition de nos clients un stock européen pour nous permettre de traiter de manière qualitative les marchés qui privilégient le domestique comme la France, mais aussi l’Italie, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Espagne.

L’ADN de Zuru, c’est une perpétuelle remise en question : on prend des décisions, on les assume et on rebondit très vite. La société est aussi particulièrement souple et réactive, capable de sortir un produit en quinze jours, d’offrir des exclusivités et d’obtenir une licence dans des délais très courts ; et puise sa force dans l’innovation, le désir de se démarquer de la concurrence, et le besoin d’améliorer sans cesse sa performance individuelle et collective. Notre seule limite ? Notre imagination ! »

 

Chaque semaine, recevez notre newsletter

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la newsletter de la Revue du Jouet

Nous vous recommandons

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets (septembre 2022)

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets (septembre 2022)

Après avoir connu une baisse très sensible sur l’été, le marché publicitaire des jouets et jeux a semblé s’adoucir en septembre où il n’affichait qu’un repli de 13 %. Un 7e[…]

15/11/2022 | CommunicationKantar
Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets (Août 2022)

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets (Août 2022)

Optimisme et ambitions

Optimisme et ambitions

Haba fait durer le jeu

Haba fait durer le jeu

Plus d'articles