Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Bruno Bokanowski

Sujets relatifs :

, ,
Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Le marché des jouets et jeux a clôturé l’année 2022 sur une baisse sensible de son activité publicitaire, avec quasiment 1/5e de pression en moins (- 19,4 %). Seuls les mois d’avril et de mai ont affichés des hausses, tous les autres ayant été négatifs. Le mois de décembre, si important pour la filière, n’a pas contribué à inverser la tendance avec un net recul de 56 % ! Même constat pour le volume des annonceurs qui, après avoir battu des records un an auparavant avec 223 annonceurs, en a enregistré 20 de moins l’année passée.

 

Activité publicitaire des jeux et jouets – Détail par marché

Univers plurimédia(*) constant – Cumul à date N vs N – 1 – Investissements bruts en PDM valeur

Cumul janvier à décembre 2021

Cumul janvier à décembre 2022

Evolution en %

Total marché

100,0 %

100,0 %

- 19,4 %

Jouet et jeux garçons et filles

37,9 %

45,9 %

- 2,3 %

Antres jouets et jeux

36,5 %

35,1 %

- 22,6 %

Jeux de société

21,0 %

14,7 %

- 43,4 %

Jouets et jeux 1er âge et préscolaires

4,6 %

4,2 %

- 26,4 %

Dans ce contexte, tous les segments de marché ont été impactés par la baisse d’activité. Les jeux de société ont accusé un repli de 43 % en valeur brute, avec un désengagement plus marqué pour les jeux artistiques et les activités manuelles, ainsi que pour les jeux de construction. L’univers ludique concernant le 1er âge et le préscolaire a également subi de fortes restrictions budgétaires et a reculé de 26 % avec moitié moins de publicités pour les peluches et marionnettes, et pour les jeux électroniques interactifs. Enfin, le segment des jouets pour filles et garçons a clôturé l’année dans le rouge avec, toutefois, une baisse 8,4 fois moins importante que celle du marché. La baisse a été ralentie par le dynamisme de certains segments tels que les jeux et figurines d’action, ou les véhicules. Les communications pour les poupées, petites ou grandes, ont quant à elles diminué d’un quart sur l’ensemble de l’année.

Activité publicitaire des jeux et jouets – Détail par média

Univers plurimédia courant – Cumul à date N vs N – 1 – Investissements bruts en PDM valeur

Cumul janvier à décembre 2021

Cumul janvier à décembre 2022

Evolution en %

Total média

100 %

100 %

- 19,4 %

Presse

1,3 %

1,7 %

+ 6,1 %

Radio

1,2 %

1,1 %

- 27,7 %

Télévision

89,6 %

91,8 %

- 17,5 %

Publicité extérieure

0,5 %

0,7 %

+ 13,8 %

Cinéma

0,3 %

0,6 %

+ 49,4 %

Internet Display

7,1 %

4,1 %

- 53,6 %

La baisse des investissements a concerné les trois principaux médias, à commencer par la télévision (- 18 %) qui reste néanmoins le 1er levier en valeur avec 92 % de part de marché. Les marques se sont aussi désengagées à la radio (- 28 %) et sur Internet Display (- 54 %), ce dernier perdant ainsi 3 points sur sa part de marché désormais établie à 4,1 %. Les autres supports ont progressé dans le mix médias des annonceurs, mais les hausses budgétaires étant modestes, cela n’a pas suffi à inverser la tendance négative du marché. Ensemble, la presse, la publicité extérieure et le cinéma ont cumulé 3,1 % de part de marché contre 2,2 % en 2021.

Activité publicitaire des jeux et jouets – Top 10 annonceurs

Univers plurimédia constant – Cumul à date N vs N – 1 – Investissements bruts en PDM valeur

Cumul janvier à décembre 2021

Cumul janvier à décembre 2022

Evolution en %

Total

100,0 %

100,0 %

- 19,4 %

Mattel

12,9 %

17,3 %

+ 7,7 %

Lego

12,3 %

11,8 %

- 22,4 %

Spin Master

6,2 %

7,8 %

+ 2,2 %

Vtech

5,9 %

7,2 %

- 1,5 %

Hasbro

10,7 %

6,4 %

- 51,8 %

Playmobil

5,6 %

5,5 %

- 20,4 %

Goliath

5,3 %

4,6 %

- 29,6 %

MGAE

2,1 %

4,6 %

+ 75,4 %

Moose Toys

2,2 %

3,5 %

+ 27,9 %

IMC Toys

2,4 %

2,6 %

- 12,1 %

Mattel est resté le 1er annonceur du marché en 2022 avec une pression publicitaire en hausse de quasiment 8 %, lui permettant ainsi de gagner 4,4 points sur sa part de voix, désormais située à 17,3 %. Lego conserve le 2e rang malgré un budget annuel nettement réduit (- 22 %), devant Spin Master dont les investissements ont été maintenus à la hausse (+ 2 %).

MGA Entertainment et Moose Toys, respectivement 8e et 9e annonceurs du marché, ont été les deux autres fournisseurs du Top 10 à avoir augmenté leur présence en 2022, tandis que les autres leaders ont marqué le pas avec de nets ralentissements.

 (*) Univers plurimédia : presse, radio, télévision, publicité extérieure, Internet display et cinéma.

Nous vous recommandons

Le marché des jeux et jouets mise sur les licences et les nouveautés pour la fin d’année

Le marché des jeux et jouets mise sur les licences et les nouveautés pour la fin d’année

A l’occasion de la Journée Presse et Influence Jouets et Jeux, qui s’est tenue le 13 septembre dernier au Carrousel du Louvre à Paris, les experts de Circana et de Junior City ont dévoilé les tendances et les perspectives du marché,...

19/09/2023 | Marché
Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets (mai 2023)

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets (mai 2023)

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Plus d'articles