Nous suivre La Revue du Jouet

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Bruno Bokanowski

Sujets relatifs :

, ,
Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Les 1ers signes d’embellie observés le mois dernier se sont confirmés en avril avec une pression publicitaire 2,3 fois plus élevée qu’en avril 2020. Cette forte croissance a permis un redressement de l’évolution du marché depuis le début de l’année à - 5,3 %. Autre signe positif pour le 2e mois consécutif, les annonceurs reviennent en publicité avec un total de 51 au mois d’avril contre 39 l’an dernier à la même période. Sur le cumul annuel, 88 annonceurs ont communiqué en 2021 contre 71 en 2020. On se rapproche donc du niveau de 2018 où 97 annonceurs étaient actifs.

 

Activité publicitaire des jeux et jouets – Détail par marché

Univers plurimédia(*) constant – Cumul à date N vs N – 1 – Investissements bruts en PDM valeur

 

Cumul janvier à avril 2020

Cumul janvier à avril 2021

Evolution en %

Total marché

34 367 K€

32 537 K€

- 5,3 %

Jouets et jeux garçons et filles

50,4 %

48,3 %

- 9,3 %

Autres jeux et jouets

35,5 %

41,6 %

+ 10,9 %

Jeux de société

11,0 %

7,1 %

- 38,7 %

Jouets et jeux 1er âge et préscolaire

3,2 %

3,0 %

- 8,7 %

Si le marché a redressé la barre d’une manière globale, tous les segments n’ont pas affiché la même tendance et la majorité d’entre eux restent dans le rouge au cumul annuel. C’est le cas pour les jouets et jeux pour filles et garçons (- 9,3 %), les jeux de société (- 38,7 %) et les jouets de 1er âge (- 8,7 %), alors qu’a contrario, le segment des autres jouets progresse de 10,9 %. Une croissance essentiellement due aux jeux de plein air, quasiment inactifs l’an dernier sur la période, et aux jeux artistiques et activités manuelles (+ 59,5 %). A l’inverse, les mini-poupées et accessoires (- 37,6 %) et les jeux et figurines d’action (- 31,3 %) affichent les replis les plus significatifs.

 

Activité publicitaire des jeux et jouets – Détail par média

Univers plurimédia courant – Cumul à date N vs N – 1 – Investissements bruts en PDM valeur

 

Cumul janvier à avril 2020

Cumul janvier à avril 2021

Evolution

Total média

34 367 K€

32 537 K€

- 5,3 %

Presse

1,3 %

1,1 %

- 21,8 %

Radio

4,2 %

0,9 %

- 80,5 %

Télévision

87,6 %

89,2 %

- 3,6 %

Publicité extérieure

0 %

0 %

- 15,1 %

Cinéma

0,2 %

0 %

- 100,0 %

Internet Display

6,7 %

8,8 %

+ 24,6 %

Côtés médias, tous les résultats sont orientés à la baisse à l’exception du support Internet Display qui affiche une progression de 24,6 % de son activité. C’est la radio qui subit le plus important désengagement en valeur brute (- 80,5 %) et perd 3,3 points sur sa part de marché pour passer derrière la presse (1,1 point), elle-même en repli (- 21,8 %). La télévision affiche un plus léger recul (- 3,6 %), ce qui lui permet d’augmenter sa part de marché à 89,2 % (+ 1,6 point). Quant au cinéma et à l’affichage, ils sont restés très impactés par la crise sanitaire et les mesures gouvernementales ayant freiné toute reprise d’activité.

 

Activité publicitaire des jeux et jouets – Top 10 annonceurs

Univers plurimédia constant – Cumul à date N vs N – 1 – Investissements bruts en PDM valeur

 

Cumul janvier à avril 2020

Cumul janvier à avril 2021

Evolution en %

Total

34 367 K€

32 537 K€

- 5,3 %

Mattel

5,3 %

13,5 %

+ 140,7 %

Spin Master

6,5 %

13,2 %

+ 90,8 %

Hasbro

16,6 %

10,2 %

- 41,8 %

Lego

13,5 %

7,2 %

- 49,9 %

Panini

2,8 %

6,7 %

+ 128,4 %

Playmobil

4,7 %

5,0 %

+ 2,7 %

MGAE

0,0 %

4,9 %

+++ 

Blizzard Entertainment

0,8 %

3,7 %

+ 351,6 %

Bandai

1,5 %

3,4 %

+ 107,3 %

Epoch D’enfance

4,8 %

3,1 %

- 39,7 %

Le Top 10 des annonceurs montre des signes encourageants pour le marché avec de fortes croissances pour sept d’entre eux et l’arrivée d’un nouvel intervenant : MGA Entertainment qui se classe au 7e rang avec un budget dédié à ses poupées et ses collectionnables. Mattel a pris la tête du classement avec un budget brut 2,4 fois plus important, talonné par Spin Master, confortablement installé sur la 2e marche du podium grâce à une hausse de 90,8 % de pression brute pour promouvoir ses nouveautés. À noter, également, les budgets sensiblement renforcés de Panini (x 2,3) pour assurer le lancement de nouveaux fascicules et vignettes pour l’Euro 2021, mais aussi de Bandai (x 2,1) et de Blizzard Entertainment dont le budget est 4,5 fois plus important cette année.

 (*) Univers plurimédia : presse, radio, télévision, publicité extérieure, Internet display et cinéma.

 

Chaque semaine, recevez notre newsletter

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la newsletter de la Revue du Jouet

Nous vous recommandons

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets (Août 2021)

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets (Août 2021)

Le marché publicitaire des jeux et jouets a observé, sur le mois d’août 2021, un net repli de sa pression plurimédia : - 25 % vs août 2020, après cinq mois consécutifs de croissance.[…]

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets (juin 2021)

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets (juin 2021)

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets (juillet 2021)

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets (juillet 2021)

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Plus d'articles