Nous suivre La Revue du Jouet

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Bruno Bokanowski

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Le marché publicitaire des jouets et jeux a, lui aussi, subi de plein fouet la crise sanitaire au mois d’avril. La publicité a nettement ralenti durant les dernières semaines sans toutefois complètement cesser, comme cela fut le cas pour d’autres secteurs directement touchés par les mesures de confinement (voyages, restauration, loisirs et sorties…). Néanmoins, la pression publicitaire a chuté de 83 % sur le mois d’avril, engendrant une baisse d’un tiers de l’activité publicitaire plurimédia depuis le début de l’année.

 

Baromètre exclusif

La Revue du Jouet/Kantar

Cumul janvier → avril 2020

 

Activité publicitaire des jeux et jouets – Détail par marché

Univers plurimédia(*) constant – Cumul à date N vs N – 1 – Investissements bruts en K euros

 

Cumul janvier à avril 2019

Cumul janvier à avril 2020

Evolution en %

Total marché

47 706 K€

31 944 K€

- 33,0 %

Autres jouets et jeux

18 100 K€

11 172 K€

- 38,3 %

Jouets et jeux filles

14 067 K€

8 437 K€

- 40,0 %

Jouet et jeux garçons

9 762 K€

7 887 K€

- 19,2 %

Jeux de société

4 034 K€

3 112 K€

- 22,9 %

Jouets et jeux 1er âge et préscolaire

1 743 K€

1 336 K€

- 23,3 %

 

Tous les segments sont en repli au cumul annuel, en particulier ceux dont l’activité publicitaire était la plus dynamique avant la crise sanitaire. C’est le cas des jouets pour filles, et notamment des mini-poupées qui accusent un repli plus important que la moyenne du marché (- 40 %). Autre effet du confinement et de la fermeture des magasins, les jeux de plein air n’ont pu communiquer en avril, tout comme le segment des fascicules et vignettes qui ont dû reporter leurs campagnes. A l’inverse, les jeux de société, de stratégie et de patience ont augmenté leur présence publicitaire, répondant ainsi aux besoins des consommateurs confinés de se divertir ou d’occuper leur temps.

 

Activité publicitaire des jeux et jouets – Détail par média

Univers plurimédia courant – Cumul à date N vs N – 1 – Investissements bruts en K euros

 

Cumul janvier à avril 2019

Part de marché

Cumul janvier à avril 2020

Part de marché

Total média

47 706 K€

 

31 944 K€

 

Presse

431 K€

0,9 %

445 K€

1,4 %

Radio

334 K€

0,7 %

527 K€

1,7 %

Télévision

44 336 K€

92,9 %

28 909 K€

90,5 %

Publicité extérieure

35 K€

0,1 %

16 K€

0,0 %

Cinéma

1 170 K€

2,5 %

52 K€

0,2 %

Internet Display(**)

1 400 K€

2,9 %

1 995 K€

6,2 %

 

Les annonces presse se sont plutôt maintenues, tandis que les publicités digitales(**) se renforçaient. En revanche, le peu de campagnes auparavant diffusées au cinéma a été, de fait, stoppé. Idem pour la publicité extérieure dont l’activité a quasiment cessé durant le confinement. La télévision, 1er média du secteur avec plus de 90 % de part de marché est, par conséquent, celui qui accuse le désengagement le plus important en valeur avec un recul de 35 % de la pression brute. Autre indicateur en berne, le nombre d’annonceurs actifs s’est nettement réduit en avril avec 20 annonceurs présents sur le mois contre 47 en avril 2019. Au total, le marché des jeux et jouets a perdu 17 annonceurs sur les quatre premiers mois de l’année.

 

Activité publicitaire des jeux et jouets – Top 10 annonceurs

Univers plurimédia constant – Cumul à date N vs N – 1 – Investissements bruts en K euros

 

Cumul janvier à avril 2019

Cumul janvier à avril 2020

Evolution en %

Total

47 706 K€

31 944 K€

- 33,0 %

Lego

4 526 K€

4 558 K€

+ 0,7 %

Hasbro

4 947 K€

4 370 K€

- 11,7 %

Giochi Preziosi

5 923 K€

3 973 K€

- 32,9 %

Spin Master

3 036 K€

2 013 K€

- 33,7 %

Goliath

4 184 K€

1 743 K€

- 58,3 %

Mattel

3 325 K€

1 667 K€

- 49,8 %

Playmobil

1 573 K€

1 554 K€

- 1,2 %

Epoch d’enfance

1 446 K€

1 552 K€

+ 7,4 %

Splash Toys

3 829 K€

1 308 K€

- 65,8 %

Panini

1 220 K€

1 294 K€

+ 6,0 %

 

Le palmarès des annonceurs indique une tendance générale à la baisse pour les leaders avec, toutefois, quelques exceptions. En particulier Lego qui affiche un budget stable depuis janvier avec, notamment, une campagne pour son jeu en réalité augmentée Hidden Side, ou encore Epoch d’enfance qui a augmenté sa présence pour promouvoir sa gamme de figurines Sylvianan Families.

 

 (*) Univers plurimédia : presse, radio, télévision, publicité extérieure, Internet display et cinéma.

(**) Le périmètre Internet display est basé sur le desktop uniquement, et ne comprend donc pas le mobile, les réseaux sociaux ni le programmatique.

 

Chaque semaine, recevez notre newsletter

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la newsletter de la Revue du Jouet

Nous vous recommandons

Votre avis sur le marché du plein air

Votre avis sur le marché du plein air

Vous êtes fabricant, enseigne, ayant droit ou agent de licence, consultant ou agence de communication ? Votre avis nous intéresse !   Alors que le jouet termine une année 2020 fortement chahutée, le marché[…]

17/11/2020 | Communication
Une guirlande de stars au pied du sapin

Une guirlande de stars au pied du sapin

COMMUNIQUE

COMMUNIQUE

Le chiffre du jour : 67

Le chiffre du jour : 67

Plus d'articles