Nous suivre La Revue du Jouet

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Bruno Bokanowski

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Après un mois de février en très forte hausse, le marché publicitaire des jouets et jeux a marqué le pas en mars avec une pression brute de - 15 %, ralentissant la croissance trimestrielle à + 5,8 %. Pourtant, avec 42 intervenants, le nombre d’annonceurs actifs en mars 2020 a été identique à celui de l’an dernier, ce qui est toujours nettement en deçà de mars 2018 qui comptait 60 annonceurs.

Si les deux premiers mois de l’année affichaient des résultats très encourageants, mars a été marqué par l’arrivée de l’épidémie de Covid-19. Celle-ci a également impacté le secteur de la publicité qui n’a cessé de plonger depuis le confinement, le marché des jeux et jouets ne faisant pas exception.

 

Activité publicitaire des jeux et jouets – Détail par marché

Univers plurimédia(*) constant – Cumul à date N vs N – 1 – Investissements bruts en K euros

 

Cumul janvier à mars 2019

Cumul janvier à mars 2020

Evolution en %

Total marché

26 298 K€

28 088 K€

+ 6,8 %

Autres jouets et jeux

10 990 K€

9 498 K€

- 13,6 %

Jouets et jeux filles

5 662 K€

7 840 K€

+ 38,5 %

Jouet et jeux garçons

6 293 K€

7 786 K€

+ 23,7 %

Jeux de société

2 453 K€

1 712 K€

- 30,2 %

Jouets et jeux 1er âge et préscolaire

901 K€

1 252 K€

+ 39,0 %

 

Sur le 1er trimestre, le marché a évolué de façon contrastée selon les segments avec une baisse marquée pour les jeux de société (- 30 %) – tant pour les enfants que pour la famille –, ainsi que pour les autres jouets et jeux (- 13,6 %), et plus particulièrement les jeux de plein air et les compagnons interactifs. A l’inverse, on a noté un dynamisme certain pour les jeux et jouets pour garçons (+ 24 %), et notamment les jeux et figurines d’action, les jouets de 1er âge et préscolaires, et les jeux pour filles (+ 39 % chacun), dont l’univers des poupées et accessoires.

 

Activité publicitaire des jeux et jouets – Détail par média

Univers plurimédia courant – Cumul à date N vs N – 1 – Investissements bruts en K euros

 

Cumul janvier à mars 2019

Part de marché

Cumul janvier à mars 2020

Part de marché

Total média

26 298 K€

 

28 088 K€

 

Presse

315 K€

1,2 %

321 K€

1,1 %

Radio

334 K€

1,3 %

527 K€

1,9 %

Télévision

23 417 K€

89,0 %

25 424 K€

90,5 %

Publicité extérieure

30 K€

0,1 %

12 K€

0 %

Cinéma

1 170 K€

4,4 %

52 K€

0,2 %

Internet Display(**)

1 034 K€

3,9 %

1 753 K€

6,2 %

 

Il est intéressant de constater que les campagnes publicitaires se sont maintenues sur l’ensemble des médias, même si la télévision reste toujours et de loin le 1er canal de communication des marques de jeux et jouets avec près de 91 % de leurs investissements. La radio et Internet display(**) ont légèrement progressé dans le mix des annonceurs, tandis que la publicité extérieure et le cinéma ne recueillaient que quelques petites campagnes. En presse, la pression publicitaire s’est maintenue grâce à de nouvelles marques destinées aux adultes telles que Le Bridgeur ou Billards de France.

 

Activité publicitaire des jeux et jouets – Top 10 annonceurs

Univers plurimédia constant – Cumul à date N vs N – 1 – Investissements bruts en K euros

 

 

Cumul janvier à mars 2019

Cumul janvier à mars 2020

Evolution en %

Total

26 298 K€

28 088 K€

+ 6,8 %

Lego

2 718 K€

3 854 K€

+ 41,8 %

Giochi Preziosi

2 479 K€

3 851 K€

+ 55,3 %

Hasbro

2 827 K€

2 964 K€

  + 4,8 %

Spin Master

2 254 K€

1 989 K€

- 11,7 %

Goliath

2 119 K€

1 680 K€

- 20,7 %

Mattel

1 524 K€

1 571 K€

+ 3,1 %

Playmobil

1 238 K€

1 542 K€

+ 24,6 %

Splash Toys

2 121 K€

1 304 K€

- 38,6 %

IMC Toys

391 K€

1 223 K€

+ 212,7 %

Panini

1 196 K€

1 171 K€

- 2,0 %


Le Top 10 des annonceurs a laissé apparaitre des retraits budgétaires pour Spin Master (- 12 %), Goliath (- 21 %), Splash Toys (- 39 %) et Panini (- 2 %), alors que les autres annonceurs progressaient, avec des croissances à deux chiffres pour Lego et Giochi Preziosi. Ce dernier, communique sur une large gamme de produits pour faire connaitre et soutenir ses poupées L.O.L Surprise !, mais aussi Baby Born, Pop Pop Hair ou Poopsie Slime. Sur le même segment, soulignons aussi la montée en puissance d’IMC Toys qui participe au succès des poupées avec ses produits Cry Babies Magic Tears.

En conclusion, les conséquences et l’impact de la crise sanitaire sur le marché publicitaire sont déjà bien visibles en mars, et la tendance devrait s’accentuer en avril. C’est déjà le constat observé par Kantar à travers l’étude de l’activité publicitaire tous secteurs confondus. Le marché des jeux et jouets ne fera pas exception, la question étant de savoir jusqu’à quel point.

 

(*) Univers plurimédia : presse, radio, télévision, publicité extérieure, Internet display et cinéma.

(**) Le périmètre Internet display est basé sur le desktop uniquement, et ne comprend donc pas le mobile, les réseaux sociaux ni le programmatique.

 

Chaque semaine, recevez notre newsletter

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la newsletter de la Revue du Jouet

Nous vous recommandons

Baromètre exclusif - Cumul janvier à mai 2020

Baromètre exclusif - Cumul janvier à mai 2020

Après un mois d’avril fortement impacté par la crise sanitaire, où le marché publicitaire des jouets et jeux a reculé de 78 %, le mois de mai s’est achevé sur des bases similaires avec une[…]

21/07/2020 | Communication
Osmo lance le « STEAM building »

Osmo lance le « STEAM building »

Construction et plomberie, le duo gagnant !

Construction et plomberie, le duo gagnant !

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Plus d'articles