Nous suivre La Revue du Jouet

Le chiffre du jour : 67

Bruno Bokanowski

Sujets relatifs :

,
Le chiffre du jour : 67

Regard sur YouTube : 67 % des enfants de 7-10 ans face au click « ignorer l’annonce » !

 

Aujourd’hui, en France, YouTube est une destination régulière pour 2/3 des enfants de 7-10 ans (67 %), avec 16 % d’entre eux qui regardent des vidéos de YouTubeurs quotidiennement, alors que 52 % considèrent ces vidéos comme leurs programmes YouTube préférés vs 39 % pour les dessins animés(*)

Personne ne l’ignore : enfant rime avec écran… Et surtout écrans au pluriel ! Plus des 3/4 des enfants de 3-10 ans consomment au moins une fois par jour un écran(*). Que ce soit le matin en petit-déjeunant ou en se préparant les jours d’école, l’après-midi ou en soirée, avec quelques variations en fonction de l’âge et des restrictions d’utilisation édictées par les parents, leurs habitudes de consommation d’écrans s’inscrivent dans un écosystème omni-canal où ils exploitent l’ensemble des outils et des médias à leur disposition chez eux, avec une clé d’entrée qui passe avant tout par le contenu. Sachant souvent où se trouvent leurs programmes préférés, ils naviguent avec autonomie dès le plus jeune âge sur la télévision, en mode linéaire ou en rattrapage, sur Netflix ou sur Disney+, se rendent sur différentes chaînes YouTube, utilisent temporairement le smartphone de papa ou maman, ou alors la tablette lorsque le foyer en est équipé pour jouer ou pour y regarder des vidéos, sans oublier graduellement les consoles de jeux… Seuls les grands écrans de cinéma sont en mode pause depuis quelques mois, pour raisons sanitaires.

Aussi aspirationnel pour eux que Netflix ou Disney+, YouTube leur apparaît dès l’âge de raison comme une destination d’émancipation en-dehors de la seule sphère des dessins animés. Un endroit où ils ont la sensation de grandir plus vite. Mais habitués à consommer « à la demande », et leur temps d’écran devenant de plus en plus précieux pour eux au fur et à mesure qu’ils grandissent, YouTube cristallise également leur distance par rapport à la publicité, qu’ils y jugent trop intrusive et la plupart du temps peu contextualisée en comparaison de ce qu’ils connaissent et ne peuvent pas contourner dans les écrans publicitaires encadrant les programmes qui leur sont destinés, comme sur Gulli ou TFou, par exemple. Un manque de ciblage qui, combiné à leur temps d’écran compté, les amène ainsi à très fréquemment « ignorer l’annonce » une fois le décompte « 5-4-3-2-1 ! » lancé, ou à lui prêter assez peu d’attention.

Un paramètre clé à prendre en compte dans la construction des plans de communication à destination de la cible enfants. Un paramètre mesuré dans l’étude le New Deal Média chez les enfants de 3-10 ans, qui propose une photographie détaillée de leurs habitudes de consommation des écrans et de la proportion d’entre eux qui demeurent encore exposés à la publicité, en prenant en compte YouTube et YouTube Kids, sans ignorer l’audience ni le temps d’écran dévolu aux plateformes de SVOD.

(*) Source étude Junior City : le New Deal Média chez les enfants de 3-10 ans. 1.002 enfants de 3-10 ans interrogés durant 4 jours consécutifs sur les contenus visionnés, où et en quels modes, du 9 au 12 septembre 2020 ; et la manière dont ils appréhendent la publicité.

 

Chaque semaine, recevez notre newsletter

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la newsletter de la Revue du Jouet

Nous vous recommandons

Votre avis sur le marché du plein air

Votre avis sur le marché du plein air

Vous êtes fabricant, enseigne, ayant droit ou agent de licence, consultant ou agence de communication ? Votre avis nous intéresse !   Alors que le jouet termine une année 2020 fortement chahutée, le marché[…]

17/11/2020 | Communication
Une guirlande de stars au pied du sapin

Une guirlande de stars au pied du sapin

COMMUNIQUE

COMMUNIQUE

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Plus d'articles