Nous suivre La Revue du Jouet

Jean-Michel Grunberg obtient un plan de continuation pour La Grande Récré

Bruno Bokanowski

Sujets relatifs :

, ,

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Jean-Michel Grunberg obtient un plan de continuation pour La Grande Récré

La Grande Récré

Déterminé à rechercher la meilleure sortie de crise possible pour ses équipes et ses fournisseurs, et considérant la procédure judiciaire comme une opportunité, Jean-Michel Grunberg avait engagé deux importants chantiers de transformation pour son Groupe.

Primo, une restructuration industrielle en profondeur, avec la fermeture des filiales européennes et de 64 magasins non rentables, accompagnée d’une réduction des coûts de structure du siège. Secundo, une restructuration de la dette financière confiée à la banque d’affaires Wingate.

Face à ce challenge, les administrateurs judiciaires et le Tribunal de commerce de Paris se devaient de disposer d’une solution alternative au plan de continuation en recherchant des acquéreurs en plan de cession, d’où l’offre du groupe Fnac Darty qui s’était positionné avant l’été en vue d’acquérir les actifs du Groupe La Grande Récré. En parallèle, Wingate, engagé début juin 2018, a immédiatement présenté un scénario permettant de réduire la dette de plus de 50 % tout en renforçant les fonds propres. Ceci rendant les conditions plus propices à l’arrêt d’un plan de continuation par le Tribunal de commerce.

Le travail de Jean-Michel Grunberg et de ses équipes a également rapidement permis d'avoir une feuille de route de cette restructuration financière et un business plan opérationnel restructuré. C'est ensuite Wingate qui a engagé un road show aboutissant, courant juillet au Tribunal de commerce, à une présentation d'une première marque d’intérêt de la Financière Immobilière de Bordeaux, précédant une lettre d'intention ferme à la mi-août. Premiers résultats de cette course à la sauvegarde de l'activité de La Grande Récré : lors de l’audience du 23 juillet 2018, le Tribunal de commerce décide de laisser sa chance au projet proposé par Jean-Michel Grunberg et Wingate, et fixait comme nouveau délai au dirigeant le 20 septembre 2018 pour présenter sa copie.

Rentabilité et confiance

Durant l’été et les tous premiers jours de septembre, les équipes de Wingate ont donc mené des négociations visant à obtenir la cession des créances des partenaires financiers de Ludendo à la Financière Immobilière Bordelaise, par ailleurs en cours d’acquisition de 22 magasins Galeries Lafayette et candidat à la reprise des actifs français de Toys « R » Us. Ce dernier prenant alors, si cette phase allait jusqu’à son terme sous certaines conditions, l’engagement de renoncer au remboursement de ces créances et de les intégrer en fonds propres afin de réduire le passif à apurer. De son côté, Jean-Michel Grunberg finalisait, avec ses équipes, la restructuration industrielle en recentrant les activités autour de la Grande Récré Paris, soit un réseau de 104 magasins rentables et un siège social redimensionné.

Comme évoqué par Me Carole Martinez, lors de l’audience du 20 septembre, « Après 6 mois de redressement judiciaire, la photo du groupe n’est pas du tout la même qu'avant l'été : une rentabilité d’exploitation retrouvée, une confiance des fournisseurs renouvelée et une réduction de plus de 50 % du passif... »

C’est dans ce climat assaini que le Tribunal de commerce de Paris a arrêté les 6 plans de continuation du Groupe Ludendo La Grande Récré, ce mardi 2 octobre.

Chaque semaine, recevez notre newsletter

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la newsletter de la Revue du Jouet

Nous vous recommandons

Les affaires reprennent !

Les affaires reprennent !

Les Tribunaux de commerce de Paris et d’Evry ont misé sur l’expérience : après avoir opté pour le plan de continuation de Jean-Michel Grunberg à La Grande Récré, c’est au tour de[…]

16/10/2018 | ActualitéDistribution
Educa à nouveau dans le circuit

Educa à nouveau dans le circuit

Disney présente son nouveau site

Disney présente son nouveau site

Puériculture, Millenials et Internet

Puériculture, Millenials et Internet

Plus d'articles