Nous suivre La Revue du Jouet

Confinement : des semaines compensées

Bruno Bokanowski

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Confinement : des semaines compensées

L’institut d’études Junior City a mené, durant la 1ère semaine du déconfinement, un sondage en deux étapes consécutives auprès de 500 parents d'enfants du primaire et de début du collège, interrogés sur leurs intentions d'achat de produits de « compensation » au sortir de la période de confinement sanitaire. Il en ressort que 17 % d'entre eux pensent qu'ils achèteront des jeux et jouets pour leurs enfants sur la période mai-juin.

Un surplus de trafic non négligeable à attendre dans les rayons et dans les magasins spécialisés, comme cela a d’ailleurs pu être relayé dans les journaux télévisés du week-end passé.

En allant un peu plus dans le détail, on remarque que :

  • Ces achats/cadeaux devraient être proportionnellement plus nombreux pour les enfants résidant en milieu urbain et périurbain, et en habitat collectif. Ce sont ceux qui, a priori, ont vécu des conditions de confinement plus contraignantes.
  • Comme présenté dans les divers média au cours du week-end dernier, on s’attend également à une forte affluence dans les secteurs du loisir culturel et du sport, puisque ce taux d’intention d’achat de 17 % pour les jeux et jouets est à mettre en perspective des
    25 % des mêmes parents qui prévoient d'acheter des livres et BD pour leurs enfants, et des 15 % qui prévoient d’acquérir des accessoires de sport. A noter que les jeux vidéo pour cette cible ne sont crédités, pour leur part, que de 11 % d’intentions d’achats.
  • « Bien qu’il ne s’agisse que d’intentions déclaratives, celles-ci semblent bel et bien s’être concrétisées », souligne Yves Cognard, président de Junior City. En effet, la mesure effectuée entre le 15 et le 19 mai indique que la moitié des parents ayant déclaré cinq jours plus tôt qu’ils achèteraient des jeux et jouets pour leurs enfants au mois de mai l’ont effectivement fait au cours de la 1ère semaine de déconfinement. Il en est de même pour les jeux vidéo et les livres.

En conclusion, des indicateurs de consommation positifs laissant augurer une activité dynamique fin-mai et début juin sur les marchés de la culture, physique et cérébrale, et sur les jeux et jouets en tant qu’achat de compensation, avec, tous secteurs de loisirs confondus, une proportion d’un enfant sur deux qui devrait recevoir un cadeau sur cette période.

(Pour plus d’informations, votre contact : Yves Cognard : 04 72 17 82 70)

Chaque semaine, recevez notre newsletter

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la newsletter de la Revue du Jouet

Nous vous recommandons

Maxi Toys : six mois pour se relancer

Maxi Toys : six mois pour se relancer

L’entreprise va être officiellement placée sous la protection de la LCE, la Loi de continuité d’entreprise, dès lundi prochain et pour les six prochains mois minimum. Le point avec Alain Hellebaut, CEO de[…]

15/05/2020 | ActualitéDistribution
Le jouet doit occuper l’espace

Le jouet doit occuper l’espace

Pokémon résiste au virus

Pokémon résiste au virus

Nos lecteurs sont confinés, mais l’information circule… (Saison 6 !)

Nos lecteurs sont confinés, mais l’information circule… (Saison 6 !)

Plus d'articles