Nous suivre La Revue du Jouet

Black Friday et achats de Noël sur Internet : face à la crise, comment vont se comporter les Français ?

Bruno Bokanowski

Sujets relatifs :

, ,
Black Friday et achats de Noël sur Internet : face à la crise, comment vont se comporter les Français ?

En partenariat avec la Fevad, Toluna Harris Interactive a réalisé une enquête en ligne auprès d’un échantillon représentatif des internautes âgés de 15 ans et plus(*), au sujet des comportements et perceptions des internautes à l’égard du Black Friday et des achats de Noël.

 

Le Black Friday fait aujourd’hui partie des habitudes d’achat des Français...

Le Black Friday en ligne est devenu un événement familier chez une majorité de consommateurs : 70 % des cyberacheteurs ont l’intention d’y participer cette année sur Internet. Un événement qui touche particulièrement les moins de 50 ans (80 % ont l’intention de participer) et les urbains (75 %).

Parmi les motifs invoqués, les promotions et bonnes affaires constituent la principale motivation de participer (55 %), notamment en raison de la crise : 21 % des intentionnistes mentionnent comme première raison « d’être à l’affût de bonnes affaires en période de crise ». A noter, toujours en lien avec le contexte économique, que 7 % des habitants des communes rurales privilégient le Black Friday sur Internet par souci d’économie d’essence.

A l’inverse, 30 % des personnes interrogées ne pensent pas profiter cette année des opérations du Black Friday, dont 9 % de manière certaine, majoritairement chez les 50 ans et plus. Les problèmes de pouvoir d’achat constituent la principale raison de non-participation au Black Friday sur Internet : en effet, 37 % des non-participants préfèrent réaliser des économies dans le contexte actuel, en particulier au sein des plus jeunes (58 %) et des professions modestes (CSP-) : 40 %.

Le rejet de la surconsommation et du gaspillage arrive en deuxième position dans les raisons de ne pas participer au Black Friday (27 % des non-intentionnistes), cette motivation étant plus présente chez les professions aisées (CSP+) : 39 %, et chez les plus séniors : 35 %.

 

Les Français abordent la période de Noël dans un état d’esprit moins positif qu’en 2021…

35 % des Français déclarent être dans un état d’esprit moins positif qu’en 2021, et seulement 13 % plus positifs. Les populations les plus négatives sont les professions modestes (CSP-) et les ruraux (39 % et 44 %), tandis que les plus jeunes (15-24 ans) sont les plus positifs : 29 %.   

Dans ce contexte, 39 % des Français envisagent de moins dépenser qu’en 2021 pour leurs achats de Noël, surtout parmi les professions modestes (CSP-) : 51 %, ainsi que chez les ruraux : 42 %. Ils sont également 72 % à déclarer vouloir se recentrer sur certains types de cadeaux, notamment en privilégiant les cadeaux pour les proches (21 %), les cadeaux utiles (14 %) ou les cadeaux uniquement pour les enfants (10 %). Ce sont surtout les 50 ans et plus qui envisagent de se concentrer sur les cadeaux destinés à des proches (26 % d’entre eux).

Le budget moyen envisagé pour les cadeaux et préparatifs de Noël est de 404 €. Toutefois, cette moyenne masque de profondes disparités : pour 26 % des Français, ce budget moyen est inférieur ou égal à 100 €, alors que pour 36 %, il est supérieur ou égal à 400 €. Ce sont les plus jeunes (15-24 ans) qui anticipent le budget le plus bas (277 € en moyenne), quand les 65 ans et plus déclarent vouloir dépenser le plus avec 450 € en moyenne.

 

Le e-commerce conforte sa position de canal incontournable pour les achats de Noël...

81 % des cyberacheteurs ont déjà une expérience d’achat de Noël sur Internet, avec toutefois une forte disparité entre les plus jeunes (91 % des 25-34 ans) et les professions supérieures (89 % des CSP+), d’une part, et les 65 ans et plus, d’autre part, dont 38 % n’ont encore jamais acheté sur Internet.

Les intentions d’achat de Noël sur Internet sont élevées cette année puisque 73 % des cyberacheteurs déclarent avoir une intention certaine ou probable d’effectuer leurs achats sur ce canal. Les raisons invoquées ? Le prix plus intéressants et les promotions (41 %), la plus grande simplicité d’achat (25 %) et le plus grand choix (24 %).

Les produits envisagés pour un achat de Noël sur Internet restent les cadeaux habituels de cette période : les jeux/jouets (46 % des cyberacheteurs), les produits de beauté et parfums (38 %), les vêtements, chaussures et accessoires de mode (36 %) et les produits culturels (31 %).

 

Les produits de seconde main attendus en grande quantité sous le sapin...

49 % des internautes se déclarent prêt à offrir un ou plusieurs cadeaux de seconde main pour Noël. Un chiffre en nette progression par rapport aux années précédentes et qui témoigne de l’engouement des Français pour l’occasion. Les plus enthousiastes pour l’achat de ce type de cadeau étant les moins de 35 ans (62 %) et les professions supérieures (CSP+) : 58 %.

Quand est-il de ceux qui vont les recevoir ? Là aussi, les chiffres sont édifiants : près d’un tiers des répondants (30 %) déclare préférer recevoir un produit de seconde main plutôt qu’un neuf en cadeau de Noël. Et ce sont à nouveaux les moins de 35 ans qui sont en pointe (35 %).

 

(*) Enquête en ligne réalisée du 28 octobre au 2 novembre 2022 auprès d’un échantillon de 1.033 personnes représentatif des Français âgés de 15 ans et plus, selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et taille d’agglomération de l’interviewé(e).

 

Chaque semaine, recevez notre newsletter

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la newsletter de la Revue du Jouet

Nous vous recommandons

La story du vendredi

La story du vendredi

À l’occasion du Black Friday(*), et pour anticiper les cadeaux de Noël, la marque de conteuse d’histoires pour enfants tonies dévoile un coffret exclusif aux couleurs des héros de la Pat’ Patrouille.[…]

Billets gagnants !

Billets gagnants !

Juratoys voit l’avenir en couleur

Juratoys voit l’avenir en couleur

Seconde vie, seconde chance

Seconde vie, seconde chance

Plus d'articles