Nous suivre La Revue du Jouet

Baromètre exclusif : les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Bruno Bokanowski

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Baromètre exclusif : les investissements publicitaires du marché des jeux et jouets

Sur les deux premiers mois de l’année, et après un net ralentissement de l’activité en janvier (- 32 %), le marché publicitaire des jeux et jouets affiche une nouvelle baisse de 18,3 % de pression brut au cumul, ce qui indique que le mois de février a été un peu meilleur que son prédécesseur, bien qu’orienté lui aussi à la baisse : - 10 %. Ce résultat est également à mettre en regard avec le nombre d’annonceurs actifs depuis le début de l’année, lequel s’élève à 54 contre 74 en 2018 sur la même période. Un constat déjà observé en janvier et qui se confirme en février.

 

Cumul janvier à février 2019

Activité publicitaire des jeux et jouets – Détail par marché

Univers plurimédia constant – Cumul à date N vs N – 1 – Investissements bruts en K euros

 

Cumul janvier à février 2018

Cumul janvier à février 2019

Evolution en %

Total marché

17 393 K€

14 202 K€

- 18,3 %

Autres jouets et jeux

7 465 K€

6 900 K€

- 7,6 %

Jouet et jeux garçons

3 570 K€

3 564 K€

- 0,2 %

Jouets et jeux filles

2 442 K€

1 800 K€

- 26,3 %

Jeux de société

3 116 K€

1 552 K€

- 50,2 %

Jouets et jeux 1er âge et préscolaire

799 K€

386 K€

- 51,7 %

 

A l’image du mois de janvier, le marché est particulièrement impacté par le repli des investissements sur le segment des jeux de société. Avec deux fois moins de budget, le segment contribue pour moitié à la baisse globale du secteur avec notamment un désengagement sur les jeux pour adultes et famille, tandis que les jeux de cartes maintiennent leur présence médiatique. L’univers des jouets pour filles est le 2e segment le plus en recul, impactant le marché à hauteur de 20 % de sa baisse, tout comme les jeux de plein air et, dans une moindre mesure, les jeux pour les petits. Seul l’univers des garçons tire son épingle du jeu et stabilise ses communications.

 

Activité publicitaire des jeux et jouets – Top 10 annonceurs

Universplurimédia constant – Cumul à date N vs N – 1 – Investissements bruts en K euros

 

 

Cumul janvier à février 2018

Cumul janvier à février 2019

Evolution en %

Total

17 393 K€

14 202 K€

- 18,3 %

Goliath

784 K€

1 437 K€

+ 83,2 %

Lego

1 265 K€

1 414 K€

+ 11,8 %

Spin Master

636 K€

1 403 K€

+ 120,7 %

Panini

1 361 K€

1 196 K€

- 12,2 %

Giochi Preziosi

1 134 K€

1 072 K€

- 5,4 %

Splash Toys

1 168 K€

1 004 K€

- 14,1 %

Playmobil

805 K€

934 K€

+ 16,0 %

Hasbro

4 678 K€

762 K€

- 83,7 %

Sarl BCI

1 K€

649 K€

+ 93 822,3 %

IMC Toys

390 K€

570 K€

+ 46,0 %

 

Le classement des dix premiers annonceurs laisse entrevoir une bonne dynamique pour le secteur étant donné qu’une majorité d’entre eux est en hausse. Spin Master représente la plus forte progression en mettant en avant sa nouvelle figurine issue du film d’animation « Dragons 3 », tout en renforçant le budget de communication pour Hatchimals. L’annonceur se hisse ainsi au 3e rang du classement mensuel dont Goliath devient leader grâce à la croissance de ses budgets pour promouvoir sa gamme et mettre en avant ses nouveautés telles que Orbeez Wow World.

 

Activité publicitaire des jeux et jouets – Détail par média

Univers plurimédia courant – Cumul à date N vs N – 1 – Investissements bruts en K euros

 

Cumul janvier à février 2018

Part de marché

Cumul janvier à février 2019

Part de marché

Total média

17 393 K€

 

14 202 K€

 

Presse

978 K€

5,6 %

202 K€

1,4 %

Radio

293 K€

1,7 %

334 K€

2,4 %

Télévision

15 781 K€

90,7 %

12 409 K€

87,4 %

Publicité extérieure

20 K€

0,1 %

24 K€

0,2 %

Cinéma

 

 

963 K€

6,8 %

Internet Display

321 K€

1,8 %

270 K€

1,9 %

 

Du côté des médias, le mois de février marque les premières communications de l’année au cinéma qui recueille ainsi près de 7 % de la pression publicitaire du secteur, notamment via la présence de Lego et de Spin Master sur le grand écran. En radio, même si les montants investis restent faibles, les résultats sont orientés à la hausse du fait d’un nouvel arrivant sur les ondes : le site « DéguiseToi.fr ». Ainsi, même si l’activité reste majoritairement centrée sur la télévision, le petit écran perd 21 % de recettes brutes et accuse une perte de 3,3 points de sa part de marché.

 

(*) Univers plurimédia : presse, radio, télévision, publicité extérieure, Internet display et cinéma.

(**) Le périmètre Internet display est basé sur le desktop uniquement, et ne comprend donc pas le mobile, les réseaux sociaux ni le programmatique.

 

Chaque semaine, recevez notre newsletter

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la newsletter de la Revue du Jouet

Nous vous recommandons

Les Grands Prix du Jouet 2019

Les Grands Prix du Jouet 2019

118 jeux et jouets sur la ligne de départ, 19 trophées à l’arrivée. Avec, au final, une savante association d’innovations, de grands classiques revisités et de relances à fort potentiel. Tour[…]

Du jouet aux jeux

Du jouet aux jeux

WDK Groupe Partner tisse son réseau

WDK Groupe Partner tisse son réseau

Culture et mystère

Culture et mystère

Plus d'articles