Nous suivre La Revue du Jouet

82 %...

Bruno Bokanowski

Sujets relatifs :

,
82 %...

... Le pourcentage des enfants âgés de 7 à 10 ans qui aiment lire(*). Ils sont même 33 % à « adorer lire », avec quelques différences entre filles et garçons, et selon la CSP parentale.

 

Des chiffres qui interpellent – alors qu’on ne cesse d’entendre qu’ils passent de plus en plus de temps devant leurs écrans – et qui méritent donc un arrêt sur image.

Traduction de leur engouement pour la lecture, ils sont 3 sur 10 (29 %) à avoir demandé un livre ou une BD sur leurs listes de Noël en fin d’année 2021. Ils sont également 3 sur 10 (31 %) à lire tous les jours ou presque, avec une proportion sensiblement plus importante de filles, tandis que près de la moitié (47 %) affirme lire plusieurs fois par semaine.

Quel regard sur ces enfants lecteurs ? Les BD sont leur support favori. C’est le cas pour 60 % des garçons (vs 54 % des filles), avec une proportion qui atteint même 70 % pour ceux qui adorent lire. Près de la moitié des enfants lisent également des romans ou des ouvrages sur des sujets qui les intéressent, à parité entre filles et garçons. Sans oublier les mangas qu’ils distinguent clairement de la BD, pour environ un quart d’entre eux.

Mais peu importe ce qu’ils lisent ! Ce qui compte, c’est qu’ils aient plaisir à lire… et que la lecture vienne s’inscrire dans leurs habitudes dès le plus jeune âge. En effet, les enfants du primaire ne démentent pas Kant, pour qui « une lecture amusante est aussi utile à la santé que l’exercice au corps ! » : ce qu’ils aiment avant tout, c’est lire des histoires drôles. C’est le cas pour 6 sur 10 d’entre eux, avec une proportion légèrement plus importante chez les filles. La moitié aime aussi les récits d’aventure, avec une tendance plus forte chez les garçons. Quant aux histoires fantastiques, elles en intéressent 40 %, tandis que les enquêtes ou les romans d’énigmes policières ne passionnent que moins du tiers.

 

L’imagination en action

 

La lecture leur apporte de l’évasion et du rêve. Elle est vécue comme un moment de détente, d’autant plus marqué chez ceux et celles qui « adorent lire », et bien plus que l’occasion d’apprendre ou de développer son vocabulaire. Une grande partie des enfants du primaire reconnait ainsi que la lecture contribue au développement de l’imaginaire. Un imaginaire sensiblement différent de celui que leur procure leurs séries animées préférées, puisque la lecture nécessite un réel effort d’imagination, d’immersion dans le scénario de l’histoire et de représentation mentale des personnages et des endroits où ils évoluent.

Si ce travail est pour partie prémâché pour la BD ou le manga, ces derniers les obligent à un effort de concentration sans commune mesure avec la visualisation d’images animées. Les cases, reliées les unes aux autres ouvrent la porte à l’évasion à l’allure de sa propre lecture, ou à un arrêt sur image permettant de sortir du cadre. Lorsqu’on lit une histoire, on l’imagine à son rythme et activement. Lorsqu’on la regarde, on la vit au rythme de sa diffusion, bien plus passivement.

C’est ce que les enfants apprécient dans l’évasion procurée par la lecture. Un accès au monde et aux autres, transformant ce moment en un moment de plaisir. Un moment qui pour l’essentiel d’entre eux dure au quotidien environ un quart d’heure et se situe entre l’heure du coucher et l’heure de l’extinction des feux(**). Un moment sacré où les écrans sont mis au repos ! Un moment de calme propice au voyage.

« Lire, c’est voyager ! » aimait à dire Victor Hugo. Et comme chacun sait, les voyages…

(*) Source Junior#Crush : étude barométrique annuelle réalisée par JuniorCity en plusieurs vagues (les chiffres cités proviennent de la vague de novembre 2021), sur les centres d’intérêt et les habitudes de consommation des enfants de 4-14 ans et de leurs familles. 750 familles représentatives au niveau national, avec enfants de 4 à 14 ans.

(**) Source étude ad’hoc réalisée en 2017 sur la lecture des enfants de 7-12 ans.

 

Chaque semaine, recevez notre newsletter

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la newsletter de la Revue du Jouet

Nous vous recommandons

- 20 %

- 20 %

En l’espace de deux ans, le nombre de citations spontanées des différents héros fictifs et ides jeux vidéo préférés des 7-14 ans(*) a baissé de presque 20 % : un signal[…]

27/09/2022 | Etudejunior city
23 %

23 %

55 %

55 %

Le chiffre du mois : x 1,7

Le chiffre du mois : x 1,7

Plus d'articles