Nous suivre La Revue du Jouet

68… Pour jeter un pavé dans la mare ?

Bruno Bokanowski

Sujets relatifs :

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

68… Pour jeter un pavé dans la mare ?

68 %, c’est la proportion des 7-18 ans qui se connectent aux réseaux sociaux majeurs au moins une fois par semaine(*).

 

Ce chiffre à connotation révolutionnaire est issu d’une étude très fouillée menée au début de l’automne auprès des enfants du primaire, des collégiens et des lycéens sur leurs habitudes de consommation des réseaux sociaux et leurs rapports avec les influenceurs sociaux, afin de mesurer leur réel pouvoir d’influence.

Ainsi, en parallèle d’une consommation quasi généralisée de YouTube (ils ont 90 % à regarder au minimum une chaîne sur cette plateforme chaque semaine, avec un taux  qui chute à environ 60 % si l’on considère leur niveau de visionnage quotidien), plus des deux-tiers d’entre eux utilisent un ou plusieurs des cinq réseaux majeurs que sont Facebook Instagram, Snapchat, TikTok et Twitter.

Bien évidemment, cette consommation n’est pas linéaire et varie fortement en fonction de l’âge et de manière sensible en fonction du sexe. Si, au cumul, c’est Snapchat qui arrive en tête de leur connexion, on constate que Facebook est utilisé de façon privilégiée au début par les 7-10 ans, avec une prévalence chez les garçons.

Outre ce niveau de consommation élevé des réseaux sociaux dès le plus âge, se situant aux alentours de 40 % des enfants du primaire, deux indications importantes sont à retenir : parmi eux, ils sont entre 10 et 20 % à déjà posséder leur propre compte, et il arrive à 4 sur 5 d’entre eux de partager ce qu’ils regardent avec un de leurs parents.

En complément de ces mesures détaillées du niveau d’accès des enfants aux nombreuses stars des réseaux sociaux, on découvre dans cette étude les types de vidéos qu’ils regardent de manière privilégiée et le détail des actions que leurs influenceurs préférés arrivent à leur faire réaliser. Entre la découverte de produits ou de marques dont le pourcentage s’avère assez élevé au final, ou la visite du site d’une marque, les « likes » redirigés et la demande ou l’achat d’un produit, on sait dorénavant évaluer plus précisément quel type d’influenceurs permet d’agir sur quel genre de produits, et d’obtenir un taux d’engagement auprès de ses « followers » ou de ses fans.

 

(*) Baromètre Junior City – TAKSI (Truth About Kids’ Social Influencers, étude menée début octobre 2018 auprès de 1.276 kids-tweens & teens de 7 à 18 ans selon la méthode CAWI (Computer Assisted Web Interviews) sur leurs habitudes de consommation des réseaux sociaux.


 

Chaque semaine, recevez notre newsletter

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la newsletter de la Revue du Jouet

Nous vous recommandons

Jouets Sajou ouvre à Mayotte

Jouets Sajou ouvre à Mayotte

Avec l’ouverture de son nouveau magasin dans le département de Mayotte (976), au sein de l’archipel des Comores, l’enseigne pose ainsi un second pied en outre-mer, après son implantation à Saint-Denis de La[…]

28/11/2018 | ActualitéDistribution
Amazon prend pignon sur rue

Amazon prend pignon sur rue

« Nous devons organiser le spectacle dans nos magasins »

« Nous devons organiser le spectacle dans nos magasins »

Sous le sapin, quels jouets ?

Sous le sapin, quels jouets ?

Plus d'articles