Nous suivre La Revue du Jouet

3 questions à… Pierre Chalmandrier, directeur général de la marque Ludendo

Bruno Bokanowski

Sujets relatifs :

, ,
3 questions à… Pierre Chalmandrier, directeur général de la marque Ludendo

Malgré un début d’année compliqué, le plan de financement de l’enseigne est désormais validé. Objectif : retrouver la rentabilité via le développement de la franchise, d’une dimension omni-canal et d’une offre de proximité.

Quelle est la situation actuelle du groupe ?



Nous sommes sortis, début février, de la phase de sauvegarde financière accélérée que nous avions mise en place auprès du Tribunal de commerce à la suite du blocage d'une de nos banques concernant notre plan de financement. Ce dernier est maintenant validé, la situation est assainie, mais il va nous falloir, bien évidemment, un peu de temps pour retrouver les niveaux de performance qui étaient les nôtres auparavant.


Quelles sont les premières mesures que vous allez mettre en œuvre ?



{Dans le cadre du plan de transformation de l'entreprise, nous avons annoncé un plan de sauvegarde de l'emploi comprenant, malheureusement, la fermeture d'une cinquantaine de magasins – au maximum – et une restructuration en termes de personnel pour nous aider à retrouver de la rentabilité, qui concerne notamment 22 collaborateurs au siège. C'est une période délicate à gérer d'ici à fin avril.
Parallèlement, nous allons revenir aux fondamentaux sur nos magasins et leur apporter une dimension omni-canal via, notamment, la création d'un vrai site complémentaire à nos points de vente pour venir aider les consommateurs dans le choix de leurs produits avant, si possible, de se rendre dans nos magasins. C'est un gros travail à mettre en place car ce n'était pas vraiment la stratégie choisie par l'enseigne ces dernières années, mais c'est une volonté très forte de notre part de nous adapter au mieux aux attentes actuelles des consommateurs. }


A plus long terme, comment va évoluer votre stratégie ?



{Les grandes lignes du plan 2020, c'est d'intensifier le développement de la franchise avec un objectif d'arriver à équilibrer le nombre de magasins intégrés et franchisés ; donner la priorité à l'enseigne La Grande Récré, en France et en Europe ; continuer à améliorer nos services dans une optique omni-canal ; et travailler davantage sur l'apport d'une offre produits de proximité à nos magasins pour tenir compte de leurs spécificités géographiques, et leur permettre de s'adapter localement à leur zone de chalandise et en fonction de la concurrence.
Aujourd'hui, nous avons finalisé les négociations avec les fournisseurs dans de bonnes conditions. Nous devons leur redonner confiance au travers d'une stratégie cohérente et d'une meilleure situation financière, respecter nos engagements et retrouver un peu plus de poids en matière d'assurance-crédit.
}

Chaque semaine, recevez notre newsletter

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la newsletter de la Revue du Jouet

Nous vous recommandons

Goliath fait l'acquisition de Vivid Toy Group

Goliath fait l'acquisition de Vivid Toy Group

Jusqu’à présent détenue par Privet Capital, la société Vivid est présente dans plus de 60 marchés du monde entier, et intervient dans la totalité des différents circuits de[…]

14/11/2018 | ActualitéDossiers
La Toys Run est de retour !

La Toys Run est de retour !

Merci les jouets !

Merci les jouets !

Les valeurs sûres du jouet français

Les valeurs sûres du jouet français

Plus d'articles